Maison passive : nos explications

La maison passive est un concept d’habitation européen existant depuis près d’une trentaine d’années en Allemagne.

Pratiquement inconnu en France, le principe est également très plébiscité en Autriche, ainsi qu’en Suisse où elle est surnommée « Maison Minergie » en référence au peu d’énergies qu’elle consomme, et subséquemment, à l’importante économie énergétique qu’on réalise en l’adoptant.

Avez-vous déjà entendu parler de la fameuse « maison à basse énergie » ?

Dans cet article, découvrez tout ce qu’il à savoir sur la maison passive : le principe, ses avantages, ses inconvénients…

La maison passive : qu’est-ce que c’est ?

maison passiveLa maison passive est avant tout une construction.

Il peut s’agir d’une maison, d’un immeuble, d’un bâtiment ou d’un local à usage personnel, professionnel, industriel et pourquoi pas, scolaire… qui a été construit « différemment », c’est-à-dire en utilisant des techniques de construction autres que celles utilisées habituellement pour construire une bâtisse.

Les maisons passives sont des maisons à fort potentiel thermique.

Ce sont des habitations que l’on a construites de telle manière qu’elles n’ont pas besoin de chauffage traditionnel et bien moins de climatisation ! Eh oui ! Vous l’avez très bien compris, elles n’ont pas besoin d’être chauffées en hiver, et encore moins, d’être rafraichies en été !

La maison passive : principe

Le mot « passif » ne fait pas référence à un élément que l’on a utilisé ou ajouté dans la construction pour améliorer les performances thermiques de l’habitat.

Il touche directement le cœur des travaux, c’est un type de construction qui vise à tirer profit des « sources de chaleurs passives » gravitant autour et dans la maison comme l’ensoleillement par exemple, ou la chaleur résiduelle dégagée par les divers éclairages, afin d’obtenir une isolation assez conséquente, pour que les habitants n’aient plus à utiliser de ressources d’énergie fossiles pour créer un atmosphère vivable et confortable au sein de leur foyer.

La maison passive : pourquoi ?

L’objectif est très simple : économiser de l’énergie !

Dans la mesure où la facture énergétique représente une grande partie des charges mensuelles dans tous les pays d’Europe, les maisons passives ont été construites afin d’en minimiser au maximum la consommation.

Et ce, en limitant leur utilisation au strict nécessaire : le chauffage, le chauffe-eau et l’électroménager.

La maison passive ne peut pas encore prétendre remplacer totalement les énergies fossiles dans une maison.

Néanmoins, selon les chiffres communiqués, cette technologie de construction est capable de réduire la consommation énergétique à moins de 42 kWh/m² en une année : ce qui représente quand même 25 % des énergies moyennes consommées dans une construction neuve suivant les normes européennes.

Les caractéristiques d’une construction passive

Les travaux exécutés dans le cadre d’une construction passive visent ainsi à :

  • Instaurer une bonne isolation des murs et des toitures par l’extérieur.
  • Utiliser des portes et des fenêtres à haute performance isolant et ayant un facteur solaire supérieure à 50 %, afin que les pièces bénéficient d’une bonne énergie lumineuse.
  • Utiliser des éléments dont les potentiels thermiques sont connus et avérés, et exploiter leurs propriétés dans la construction.
  • Corriger les défauts des constructions traditionnelles qui favorisent les pertes thermiques en réalisant des constructions plus étanches à l’air, et supportant mieux la condensation.
  • Remplacer les énergies consommées pour le chauffage et la climatisation en exploitant la géothermie.

La maison passive : les avantages

maison écologiqueOutre une réduction de la consommation en énergie, et subséquemment, de la facture énergétique, on peut tirer d’autres avantages de la construction passive.

Voilà pourquoi, ce type de construction est adopté un peu partout en Europe. En France, bien qu’elle ne soit pas encore connue et officiellement reconnue, on peut quand même constater la présence de nombreuses constructions passives, pour la plupart malheureusement, non certifiées.

Une construction qui protège l’environnement

À la question : « est-ce que la maison passive est écologique ? », la réponse est oui, mais dans certaines mesures !

Plus on utilise les énergies fossiles en effet, plus on contribue à la pollution de l’environnement.

Dans la mesure où la construction passive vise justement à diminuer la consommation énergétique, on peut donc parler de construction écologique.

Cependant, pour éviter une facture trop salée, beaucoup de particuliers choisissent également des matériaux polluants pour la construction de la maison passive.

Dans quel cas, on ne peut tout bonnement pas parler d’écologie !

En conclusion, une construction est dite « écologique » lorsqu’elle a été construire avec des matériaux biosourcés.

Une construction plus esthétique et plus confortable

La maison passive offre des avantages esthétiques indéniables.

Véritable atout en ce qui concerne la décoration intérieure, elle nous exempt de l’utilisation de ces radiateurs qui occupent beaucoup trop de place, qui font des bruits horribles et qui dégagent souvent des odeurs désagréables.

Avec une construction passive du coup, on bénéficie de plus d’espace et on n’est plus obligé de calculer notre aménagement en fonction du chauffage central !

Cela vaut aussi bien pour l’esthétique extérieure, car devant être construite en tenant compte des énergies passives, la maison à basse énergie adopte souvent un aspect, une forme insolite certes, mais c’est ce qui fait tout son charme !

La maison passive : les inconvénients

maison écoloLes constructions passives n’ont pas que des avantages malheureusement, voilà pourquoi, bons nombres d’entre elles ne sont pas certifiées en France, bien que la certification soit possible depuis plus d’un an maintenant !

Des dépenses exorbitantes

Dans la mesure où tout est à renforcer : isolation, étanchéité, chauffage par système multi énergie avec capteurs solaires… la construction passive engendre des dépenses plus que considérables.

Le budget pour ce type de construction peut être deux fois, voire quatre fois plus élevé que pour une construction traditionnelle !

Alors oui, c’est vrai, il s’agit là d’un investissement rentable et sur le long terme de surcroît.

Mais malgré les économies réalisées chaque année grâce aux réductions de la consommation d’énergie offertes par la maison passive, il faut compter des années, plus d’une dizaine, pour avoir un bon retour sur investissement.

S’il peut être une bonne chose d’opter pour une maison passive comme résidence principale, pour un temps de retour sur investissement plus court, il est beaucoup plus intéressant d’adopter ce type de construction pour les bâtiments en tertiaire ou en collectif.

L’absence de subventions et d’aides financières

La maison massive peut être certifiée depuis près d’un an et demi en France.

Toutefois, sa certification n’ouvre pas l’accès à des aides financières et des subventions de l’État, contrairement aux autres travaux destinés à améliorer les performances énergétiques de l’habitat.

Cela rend les coûts de sa construction d’autant plus difficiles à supporter.

Le fait est qu’en France, seule la certification BBC via le label EFFINERGIE est éligible à des aides spécifiques.

Et bien qu’elle ait plusieurs points communs avec la construction massive, il est très difficile de l’assimiler à la RT 2005 voilà pourquoi, toute demande de subventions en son nom se heurte à des refus jusqu’à ce jour.